Barbarisme à Diéwol La résidence Khadimoul Rassoul vandalisée

On  comprend un peu plus l’interdiction du khalife général des mourides, Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké demandant de surseoir à la célébration de la 33é édition du magal de Diéwol.

Diéwol est le lieu où, convoqué par l’autorité coloniale Leclerc, le gouverneur de Saint-Louis, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké avait rencontré les spahis venus à sa rencontre pour tenter de l’amener de force.

Lieu marquant du mouridisme, car étant le point du départ d’exil du Serviteur du Prophète (PSL), cette localité accueille depuis plus de trente ans des fidèles venus célébrer son départ.

Depuis quelques temps des tiraillements étaient notés au sein de l’organisation, tiraillements allant crescendo.  Mais cet acte rapporté par nos confrères du journal  »L’Obs » semble être la goutte de trop.

Une résidence qui accueillait les descendants du guide religieux et leurs invités de marque a été complètement vandalisé.  Les faits se sont déroulés dans la nuit du 31 janvier au 1 février. Des vandales  ont saccagé le bâtiment, en détruisant une grande partie, mais aussi emporté les tapis et moquettes.

Un acte considéré comme une profanation par des associations chargées de l’organisation de l’événement.

Pourtant en janvier dernier, plusieurs coins et recoins avaient été réfectionnés à hauteur de 800 000, nous dit le journal.

Une plainte contre X a été déposée.

 

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles