AVEC LA REHABILITATION DE SON BARRAGE : Le bout du tunnel pour Affiniam

Sur invitation de Son Excellence, Monsieur Macky SALL, le Président de la République Populaire de Chine a effectué une visite d’Etat au Sénégal du 21 au 22 juillet 2018. Une occasion pour les deux Etats de magnifier leurs relations bilatérales à travers la signature d’importants accords de financements et de mémorandums d’ententes. Sur cette liste de signatures, figure la réhabilitation du barrage d’Affiniam vingt-deux (22) ans après son arrêt.

Au Sénégal avec l’arrivée des années de sécheresses, les productions ont baissé et la langue salée a fait une avancée énorme. Face à une telle situation, l’Etat a entamé la construction de barrages et de digues anti-sel au courant des années 80. L’objectif était de permettre aux populations de cultiver sur place, d’où la construction du barrage d’Affiniam sur un bras du fleuve Casamance qui s’étend sur plus de 70 km en bordant Moulomp, Niamone, Affiniam, Bignona jusqu’à Badiouré.
Construit avec l’aide de la République Populaire de Chine, l’objectif était d’accroître le taux de production agricole afin d’assurer une autosuffisance alimentaire pour cette partie du Sénégal. Mais force est de reconnaître qu’aujourd’hui ce barrage est devenu encombrant pour les populations de cette zone. Affiniam, c’est le nom du village qui abrite les installations. Ce village, situé dans le département de Bignona, était devenu célèbre grâce à son barrage anti-sel. L’infrastructure ne fonctionne plus ! Les raisons sont simples. A quelques jours de son inauguration, la République Populaire de Chine a rompu ses relations diplomatiques avec le Sénégal qui a reconnu la souveraineté de Taïwan ce qui était vu comme une offense par son voisin de Beijing. C’était au mois de janvier 1996, date à laquelle cette infrastructure hydro-agricole qui était censée bloquer l’avancée de la langue salée, ne fonctionne plus.
Les populations de cette zone qui sont des riziculteurs et des pêcheurs traversent une crise sans précédent car les terres sont envahies par la langue salée et l’acide. Résultats : plus de production rizicole et plus grave encore, il n’y a plus de poissons dans ces eaux alors que l’activité principale de ces populations reste l’agriculture et la pêche pour la consommation locale.
Jadis, ces populations qui étaient de grands producteurs de riz n’ont plus de terres à cultiver car elles ne sont plus cultivables. L’idée de la construction de ce barrage est à saluer, mais elle a causé beaucoup de pertes aux riverains dans la mesure où elle ne fonctionne pas. Ces derniers qui nourrissaient l’envie de voir de l’eau dans leurs rizières et s’autoalimenter sont maintenant devenus des inconditionnels du riz importé.
Plus grave, au-delà de la progression de la langue salée, c’est l’acide qui a fait sa parution dans cette zone naguère poumon économique de la Basse Casamance. Les populations n’ayant pas de possibilités d’exploiter leurs terres, ni de pêcher parce que la présence de l’acide a fait disparaître les ressources halieutiques, s’adonnent à l’exode rural et à d’autres activités qui ont des conséquences néfastes sur l’environnement telle que la coupe sauvage des arbres pour alimenter le marché en bois.
Malgré la reprise des relations entre le Sénégal et la République Populaire de Chine un 25 Octobre 2005, la question du barrage d’Affiniam est restée lettre morte. Finalement c’est en décembre 2017 que le conseiller économique et commercial de l’ambassade de Chine à Dakar, Lv Yifeng lors d’une rencontre Chine-Sénégal tenue à la Somone, avait annoncé : « nous allons bientôt réhabiliter le barrage d’Affiniam que nous que avons construit, il y a 30 ans».
Depuis l’annonce de la visite d’Etat du Président Xi Jinping au Sénégal, l’espoir a commencé à renaitre dans cette zone de la région naturelle de la Casamance. Le 21 juillet 2018, date d’arrivée du Président chinois à Dakar, tous les regards et attentions étaient tournés vers le palais de la République où le Président Macky Sall recevait son invité de marque. Après l’accueil, le tête à tête, les rencontres bilatérales, les signatures d’accord et enfin la conférence de presse, les Sénégalais particulièrement les populations de la Casamance attendaient l’annonce de cette bonne nouvelle à savoir la réhabilitation du barrage d’Affiniam. Elle figure bel et bien sur la liste des 10 accords signés.
Excellence Monsieur le Président de la République, Macky SALL, avec la signature de cet accord de réhabilitation de ce bijou hydro-agricole, vous venez de montrer aux populations d’Affiniam et environs que vous êtes sensibles à leur quotidien qui est en même temps le vôtre. Aujourd’hui la réhabilitation de ce barrage permettra à Affiniam de retrouver son lustre d’antan qui n’est autre que de jouer un rôle dans le développement agricole du Sénégal en général et de la région naturelle de la Casamance en particulier. Vivement le bout du tunnel !

Par Talibouye AIDARA
Journaliste
Responsable APR Commune de Kataba1
Email : aidara.or.t@gmail.com

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles