Avancer et réussir le Pse sans le secteur privé n’est pas possible, selon Mme Khoudia Mbaye, ministre de la Promotion des investissements

« Le secteur privé est rassuré par les performances que nous avons connues l’année dernière. Vous avez noté les bons importants que nous avons faits en termes d’attractivité de notre économie. Plusieurs agences de notation ont crédité  de l’amélioration de l’environnement des affaires dans notre pays », a indiqué le ministre de la Promotion des investissements.

Mme Khoudia MBAYE, Ministre de la Promotion des Investissements, des Partenariats et du Développement des Téléservices de l’Etat présidait hier vendredi 10 juillet 2015 l’atelier de lancement de sa Lettre de Politique sectorielle de Développement (LPSD).

Elle a tenu à indiquer que sans le secteur privé, ils ne peuvent pas avancer et réussir le Plan Sénégal Emergent (Pse) si cher au Président Macky Sall.

« Nous travaillerons à rendre l’économie sénégalaise plus performante. Nous marchons avec le secteur privé, c’est le secteur privé qui produit la richesse, qui crée les emplois. Nous ne pouvons pas avancer et réussir le Plan Sénégal Emergent si nous n’avons pas avec nous le secteur privé mais aussi la société civile. Le pays se développera avec toutes ses catégories d’acteurs », souligne Mme Khoudia Mbaye, ministre de la promotion des investissements.

D’après Mme Khoudia Mbaye, la lettre de politique sectorielle, est un document qui permet de fixer les repères, de faire le cadrage à la fois en termes d’activités et en termes de coût. Elle estime que  c’est une sorte de guide qu’ils doivent  avoir.

L’’objectif de cet atelier est de mettre à niveau les parties concernées sur l’importance et la nécessité d’une LPSD, eu égard à la démarche de gestion axée sur les résultats et aux nouvelles réformes budgétaires et financières.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles