Autoroute à péage : De nombreux impacts positifs, mais des faiblesses à corriger, selon un Observatoire socio-économique et environnemental

Même si des faiblesses ont été notées, de sa conception à la mise en service, l’autoroute à péage a eu de nombreux impacts positifs sur la vie des Sénégalais, pour ne pas se limiter seulement à la capitale. L’Observatoire socio-économique et environnemental de l’Autoroute à Péage en a fait illustration lors de la journée de restitution des études d’impacts qui s’est tenue aujourd’hui,  jeudi 03 décembre 2015 à Dakar.

C’était en présence de Gérard Sénac le DG de Eiffage, Seydou Sy Sall, Délégué général à la promotion des pôles urbains de Diamniadio et du Lac rose, de nombreux universitaires et d’autres acteurs économiques.

Dans son panel A.K Kébé, un doctorant de l’UCAD, a expliqué comment l’autoroute à péage, basée sur une  politique de développement urbain et rural,  a pu impacter positivement des   zones précaires urbaines, périurbaines et rurales, de la banlieue pikinoise, en passant par des zones où la précarité avait fait son nid.

La construction des nouvelles cités, la création de nouvelles écoles, le déplacement-dédommagement des populations impactées, la résolution de certains problèmes d’inondation,  tout a été dans le bilan de cette autoroute. Une autoroute à péage qui a aussi favorisé la liaison sur les  cinq  principaux pôles que sont  Dakar, Pikine, Thiès, la Zone Économique Spéciale Intégrée et le Nouvel Aéroport International Blaise Diagne qui devrait permettre de relier en 30 minutes Dakar et Diass.

Saluée par les transporteurs dans leurs interventions, cette autoroute permet aujourd’hui aux habitants des autres localités de Dakar, pour ne pas dire les banlieusards, de rallier la capitale en moins d’une heure au lieu des trois heures habituelles.

Dans les perspectives,  le péage ressort comme une bonne  contribution concrète à la réalisation des Corridors Dakar-Bamako, Dakar – Banjul – Bissau, Dakar – Conakry, mais surtout pour le développements des autres régions dans le long terme.

C’est pourquoi Gérard Sénac, le PDG d’Eiffage Sénégal, dans son intervention n’a pas manqué de saluer la pertinence de ce travail abattu par le panéliste, travail jugé objectif, car des problèmes ont aussi été soulevés interpellant l’Etat et Eiffage qu’il dirige.

Il en est  ainsi des distances entre les passerelles qui ont poussé certaines populations riveraines à des actes d’incivisme comme des grillages sectionnés, des murs percés pour évacuer des eaux….

A cela s’ajoute, selon un élu local, l’absence de cartographie des zones libérées par les populations déguerpies, car d’autres s’y sont installées, mais aussi le retard dans les délias d’exécution de certains travaux annoncés, sans oublier le problème de communication entre l’APIX, les collectivités locales et Eiffage.

Dans le cadre des perspectives, Seydou Sy Sall, Délégué général à la promotion des pôles urbains de Diamniadio et du Lac rose, sur dans une présentation sur laquelle nous reviendrons, a partagé avec les participants des projets à moyen terme qui vont changer le visage du Sénégal.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles