Au sein de l’AFP, une voix s’élève pour défendre… Mata Sy Diallo et fait des révélations

Les violentes attaques de Maïmouna Guèye Fall responsable Afp contre leur ex-camarade de parti Mata Sy Diallo la «vieille» lionne du Ndoucoumane n’ont pas plu à Fatoumata Ba, membre du Mouvement national des femmes progressistes (Mounfep) et du Bureau politique de l’Afp.

Elle s’est fendu un communiqué pour dire que «Mata Sy Diallo a toujours été plus qu’une camarade de parti. Elle a été une grande-sœur pour toutes les femmes du Mounfep, une maman pour tous les jeunes de l’Afp, une référence pour les jeunes filles».

Selon elle, «Mata a été, et restera à jamais un modèle d’éthique, de droiture et de loyauté dans la politique (sunugaalienne). Nous avons cheminé ensemble, 16 années durant, dans la complicité, le respect, et l’entraide»
Aujourd’hui que Mata a choisi de quitter (le) parti pour rejoindre son fils, Malick Gakou au Grand Parti», Fatoumata Ba estime que «la démocratie voudrait que l’on respecte son choix. Au-delà du respect de son choix, l’ensemble des militants de notre parti devraient lui rendre un hommage et lui souhaiter plein succès pour son avenir politique».

Elle révèle : «nous avons tous eu, au moins une fois dans la vie, à bénéficier de sa générosité, de son appui tant moral que financier, et de sa protection. Et Maïmouna Guèye Fall qui l’attaque aujourd’hui ne fait pas exception à la règle».

C’est pourquoi elle «invite (ses) camarades de l’Afp, en particulier les femmes, à faire preuve de plus de maturité et de hauteur». «N’acceptons pas d’être moins élégantes que le Parti socialiste qu’elle a quitté pour nous rejoindre à l’Afp. La politique du dénigrement est dépassée. Battons-nous à la base, les urnes nous diront qui vaut mieux que son prochain».

Source ‘’Le Populaire’’

 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles