Attaque armée perpétrée à Sangha, au Mali : la CEDEAO « profondément indignée, condamne un lâche acte criminel que rien ne saurait justifier »

Après l’attaque armée perpétrée dans la nuit du 9 au 10 juin 2019, dans le village de Sobame Da, dans la commune de Sangha, au Mali, et qui y a causé des dizaines de morts, de nombreux blessés et de très importants dégâts matériels, le Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) souligne avoir accueilli la nouvelle avec une profonde indignation.

 

A travers un communiqué reçu, la Commission de la CEDEAO condamne avec la plus grande énergie ce lâche acte criminel que rien ne saurait justifier, et exprime au Gouvernement et au peuple maliens, sa compassion et sa solidarité, ainsi que celles de toutes ses autres Institutions. Elle leur présente, comme aux familles endeuillées, ses sincères condoléances, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

 

De même, elle tient à assurer le Gouvernement malien de son total soutien aux efforts qu’il déploie pour trouver les auteurs et les commanditaires de l’ignoble attaque du village de Sobame Da, afin que justice soit rendue aux victimes. Elle lui réaffirme, également sa détermination de continuer à combattre, avec lui et l’immense majorité du peuple malien, les appels à la haine et à la violence.

En conclusion, le Président de la Commission de la CEDEAO dit rester plus que jamais engagé dans la recherche d’une solution urgente et durable qui mette définitivement un terme à la fragilité de la sécurité au Mali et favorise le développement harmonieux de ce pays.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles