Atelier de formulation de la Stratégie du PSE phase II 2019-2023 : des solutions attendues face aux contraintes et défis identifiés

Suite à l’atelier diagnostic organisé du 18 au 22 décembre 2017 à l’Hôtel Novotel de Dakar, des contraintes et défis ont été identifiés. La rencontre de formulation de la stratégie phase II du PSE, ouverte ce lundi 7 mai 2018 à Dakar, des solutions sont attendues.

M Pierre Ndiaye, le Directeur Général de la Planification et des Politiques Economiques, représentant Amadou Ba, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, dans son discours tenu lors de l’ouverture de l’Atelier de formulation de la Stratégie du PSE phase II 2019-2023 s’est penché sur certaines contraintes déjà diagnostiquées.

Selon M Ndiaye, malgré les jalons posés menant vers l’Emergence, le pays reste toujours confronté, entre autres, à une inefficacité des investissements publics, à une faible valorisation du capital humain, à la faible sophistication des produits exportés. A cela s’ajoute la problématique de l’emploi des jeunes, la persistance de la pauvreté, l’insuffisance du financement privé dans les projets de type partenariat public-privé ou PPP, la complexité du système fiscal ainsi qu’au déficit d’infrastructures de qualité et participant à la chaine de valeurs malgré les efforts fournis.

« Ces contraintes identifiées, justifient, en partie, la tenue de cet atelier pour déterminer les défis, les objectifs stratégiques et les effets attendus pour renforcer l’amélioration du bien-être des populations, gage d’une stabilité et d’une justice et cohésion sociales », a-t-il indiqué.

Pour le représentant du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Monsieur Amadou BA, « pour réussir le pari de l’émergence, nous devons, entre autres, mettre l’accent sur l’accumulation du capital humain, le relèvement de la productivité totale des facteurs, la résilience des populations face aux effets du changement climatique, la promotion l’équité et l’égalité de genre, la recherche et l’innovation, la gouvernance dans toutes ses dimensions et la lutte contre la pauvreté ».

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles