Assemblée Nationale : quand Niasse boude pendant 30 minutes une séance après une vive tension sur des propos de d’Ousmane Sonko

Cette scène rapportée par nos confrères du très crédible journal « Sud Quotidien » révèle encore les frictions fréquentes entre Moustapha Niasse et les députés de l’opposition.

Selon nos confrères, cette fois, c’est entre le Président Moustapha Niasse et le député Ousmane Sonko qui se sont engueulés.

Pour cause, Moustapha Niasse a rejeté une question préalable introduite par le député Ousmane Sonko, sous prétexte que la demande est mal formulée. Selon lui, en lieu et place d’une question préalable, le député a écrit une question préjudicielle, ce qu’il considère comme une faute.

Et hop ! Ce refus de parole a fait monter la tension d’un cran. Les autres députés de l’opposition et non-inscrits ont assiégé le perchoir pour empêcher l’orateur suivant de s’exprimer.

Le président Niasse boudera la salle pendant une trentaine de minutes.

Par la suite, prenant encore la parole après que les choses sont revenues à la normale, Sonko a martelé : « il est temps que cette Assemblée nationale obéisse à son règlement intérieur et que le président cesse de se prendre comme le seul à posséder le règlement intérieur et l’interpréter, selon ses désirs. Ce n’est pas acceptable ».

Avant d’ajouter, « dans cette Assemblée, ces derniers temps, on a vu des pratiques inacceptables avec des votes sans débat nullement prévus dans le règlement intérieur jusqu’à l’intrusion de forces de l’ordre pour intimider des gens qui sont élus par le peuple. M Niasse, nous vous respectons par rapport à votre âge…Nous exigeons de votre part le même respect. On ne doit pas interdire à un député une prise de parole ».

Pour ne pas se laisser faire, Niasse a répliqué, toujours selon Sud Quotidien,  : « le député est respecté par sa manière de se comporter par rapport à ses collègues. Le député ne s’impose pas, il se mérite ».

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles