Assemblée nationale : Divisé, Le Ps se dédouane d’être ciblé par la nouvelle loi, Ismaela Madior Fall accusé d’être derrière

Contrairement au député socialiste Aissata Tall Sall, mairesse de Podor qui a rejeté cette question du dixième de l’Assemblée pour former un groupe parlementaire, son collègue socialiste de Golf Sud, le maire Aïda Sow Diawara a, quant à elle, dédouané son parti contre ceux qui pensent que cette loi ne vise que le Parti socialiste (Ps). «Le Ps est venu avec 11%. Il faut qu’on arrête ce faux débat, le Ps a 20 députés. Cela veut dire tout simplement qu’on n’est pas concerné par cette loi. Qu’on ne mêle pas notre parti de ces querelles de positionnement», a coupé court le député socialiste. Et ce n’est pas tout, à l’endroit de la coalition Benno Bokk Yakar et de l’Alliance pour la république (Apr), elle assène : «(SMS) nous appartient tous. Qu’on le veuille ou pas. Nous avons un pacte avec lui et il continue de le respecter. On sait que c’est un homme de parole. Donc on sera là tant que cette parole continue d’être respectée», a précisé Aida Sow Diawara.
La question de Me Aissata Tall Sall à savoir : «quel est le mauvais juriste qui est derrière cette proposition de loi visant à porter au dixième des membres de l’institution parlementaire le nombre de députés exigé pour former un groupe parlementaire ?»,  c’est le député Cheikh Oumar Sy qui trouve la réponse. D’après le député de Bes du nak, c’est le professeur Ismaël Madior Fall, non moins conseiller juridique du président de la République qui est la taupe. «J’en suis sûr, c’est Ismael Madior Fall qui est derrière cette loi. Alors qu’on n’a pas fini avec ses erreurs dans l’Acte III de la Décentralisation, le revoilà dans une autre loi qui a reculé notre démocratie», s’écrie-t-il. «Moi je vous dis, ce professeur qui est constitutionaliste fait désormais partie de  ceux qui ont participé au recul démocratique dans notre pays», a tonné Cheikh Oumar Sy.

Source  »Populaire »

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles