Assemblée consultative des parlementaires de la CPI L’U.E lui réaffirme “son soutien indéfectible”

L’Union européenne (UE) participe à la 9ème session de l’Assemblée consultative des parlementaires pour la Cour Pénale Internationale et l’Etat de Droit qui se tient les 9 et 10 décembre 2016 à Dakar. Ceci est une occasion de marquer le soutien indéfectible de l’UE à la Cour pénale internationale (CPI).Communiqué, les principes du Statut de Rome de la CPI sont conformes aux valeurs fondamentales de l’UE de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d’égalité, de l’État de droit, ainsi que de respect des droits de l’homme. Tous les Etats membres de l’UE sont Etats-parties du Statut de Rome.

Par ailleurs, depuis l’entrée en vigueur du Statut de Rome, l’UE a fourni un financement de plus de 24 milliards 270 millions FCFA (37 millions d’euros) destiné à soutenir les projets de la CPI ainsi que les campagnes mondiales organisées par les organisations de la société civile mobilisées en faveur de la CPI.

Œuvrer en faveur du renforcement de la Cour pour lui permettre d’exercer son mandat

L’UE vise à promouvoir un soutien universel au Statut de Rome en encourageant la participation la plus large possible, à en préserver l’intégrité, à contribuer à assurer l’indépendance et le fonctionnement efficace de la CPI et à favoriser la coopération avec celle-ci. L’UE et ses États membres sont également déterminés à mettre pleinement en œuvre le principe de complémentarité inscrit dans le Statut de Rome en favorisant des interactions efficaces et effectives entre les systèmes judiciaires nationaux et la Cour pénale internationale dans la lutte contre l’impunité.

L’appui politique de l’UE à la CPI se traduit par l’action constante qu’elle mène en faveur de l’universalité du Statut de Rome et d’une meilleure compréhension du mandat de la CPI. L’UE met tout en œuvre pour faire avancer ce processus auprès des États tiers, en particulier en intégrant les questions de la justice internationale dans la négociation des accords internationaux et dans  des dialogues politiques.

Cela se traduit également par le soutien financier qu’elle apporte aux organisations de la société civile qui militent pour l’universalité du Statut de Rome. Par ailleurs, l’UE s’attache tout particulièrement à inciter et à aider les États à renforcer les capacités de leurs systèmes judiciaires afin de combler le fossé entre la justice internationale et les systèmes judiciaires nationaux.

L’Ambassadeur de l’UE au Sénégal Joaquin González-Ducay a déclaré : « Malgré les difficultés rencontrées, l’Afrique constitue le plus grand groupe régional engagé dans la lutte contre l’impunité. Nous devons continuer à nous mobiliser afin que les pays qui sont déjà parties au Statut de Rome demeurent adhérents, que ceux qui ne l’ont pas encore ratifié le fassent et que de nouveaux pays élargissent encore le groupe. Je souhaite donc réitérer les encouragements de l’UE à l’Assemblée consultative des parlementaires pour la CPI à maintenir et renforcer son soutien à la CPI afin que celle-ci puisse poursuivre et étendre son action. »

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles