Arrestation de Bibo Bourgi : Les trois fondements de la réquisition de l’Etat face au pourvoi en cassation

Ibrahima Khalil Bourgi, dit Bibo, a été finalement arrêté hier jeudi, 7 avril 2016 chez lui à Dakar.  Malade et sous traitement, l’homme qui a été accusé et condamné pour  complicité Karim Wade, le fils de l’ancien président pour enrichissement illicite, pour ce que beaucoup ignorent n’était pas en prison, mais sous surveillance médicale.

Ses avocats ont toujours réclamé une autorisation de sortie du territoire national pour ses soins, allant même jusqu’à mettre l’Etat devant sa responsabilité en cas de détérioration de la santé du prévenu.

Selon son avocat, cette décision ne les surprend guère découle d’une réquisition d’arrestation, mais leur semble prématuré.

Cette réquisition de l’Etat s’appuie sur des décisions comme l’arrêt rendu  mars 2015 par la Cour de répression de l’enrichissement illicite ( CREI), celui rendu quelques mois après par la Chambre Criminelle de Cour Suprême et enfin un troisième rendu récemment.

Les avocats de Bibo dénonce cette décision qui leur semble prématurée car leur pourvoi en Cour de Cassation, devait suspendre l’exécution de cette décision.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles