Arrestation d’Assane Diouf : Stratégie ou maladresse diplomatique ? Se demande, le président d’HSF

Horizon sans Frontières condamne avec fermeté des  insultes à la place d’un débat d’idées  et ne saurait absoudre de tels comportements vis à vis de personne, à fortiori  un chef d’Etat.

Voilà entre autres pourquoi, nous devons manifester nos désaccords dans le respect des lois républicaines et faire des idées nobles notre seule arme  de combat. 

Autant nous devons clarifier notre position sur le cas des dérives récentes, autant nous restons sur notre faim à propos des faits supposés et véhiculés ayant conduit à l’arrestation de son auteur, largement relayés par la presse, sans un démenti étatique formel.

Pour le « mettre hors d’état de nuire » l’Etat  du Sénégal aurait accusé son fils Assane Diouf, un émigré d’être terroriste. Seules de timides réactions proches de nos autorités ont, sans démenti formel, tenté d’expliquer pourquoi le FBI avait le droit d’arrêter Assane Diouf.

Cette accusation d’être un terroriste, alors que des communautés religieuses de la Diaspora partage nos valeurs à travers des Gamous, des Magals et autres journées dédiées à nos valeureux guides religieux qui ont partout partagé un message de paix, d’union, de communion,  serait une faute stratégique très grave.

Ce serait comme ouvrir une boite de pandore qui pourrait exposer toute la diaspora sénégalaise aux amalgames  en ce contexte  géopolitique très   tendu et  miné par la menace terroriste.

Un Etat responsable aurait mesuré toutes ces conséquences avant de lancer pareille initiative. Car à combien nos autorités estiment-ils ses fils établis à l’étranger ? Un, deux, ou même Assane Diouf peuvent éclabousser la vie de plusieurs centaines de milliers de la Diaspora ?

Les fils de la Diaspora constituent un des poumons de notre économie.

Horizon sans frontières espère qu’incessamment un démenti formel permettra bientôt de  lever toute équivoque sur ce sujet.

Car il y a un véritable malaise dans la diaspora, ce qui se traduit par ces différents lives dans les réseaux sociaux.

HSF exhorte l’Etat  du Sénégal à se remettre en question dans la gestion de ce dossier en changeant de paradigmes  pour éviter  l’effet  domino.

Un véritable débat sur les problématiques des migrations internationales s’impose pour désamorcer cette bombe sociale qui se profile à l’horizon.

Que DIEU préserve la Diaspora, que DIEU préserve le Sénégal

Boubacar Séye

Président d’Horizon Sans Frontières

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles