Armés du dernier avis du groupe onusien, les avocats de Karim plus offensifs que jamais

Malgré l’annonce de la saisie annoncée de ses biens à Paris, les avocats de Karim Wade, le fils de  l’ancien président, qui au passage démentent et défient l’Etat de pouvoir monter une seule preuve de ce qu’il avance, n’en demeurent pas moins offensifs.

Condamné en 2015, à 6 ans de prison pour enrichissement illicite, Karim Wade entend se battre jusqu’au bout.  A la faveur de la seconde décision du Groupe de travail des Nations-unies qui juge sa détention arbitraire, ses avocats avaient porté plainte, le 2 février 2016, auprès du Tribunal de grande instance de Paris, pour détention arbitraire. Cette plainte a été déclarée recevable, relaie ‘’Enquête’’.

Ainsi donc, cette nouvelle donne ouvre un front judiciaire de plus pour les avocats de Karim Wade qui comptent faire libérer leur client. Les conseils entendent ‘’faire respecter ses droits dont il est privé par le pouvoir politique sénégalais’’.

Mes Seydou Diagne, Ciré Clédor Ly, Madické Niang et Cie ont déjà souligné le refus systématique, depuis 3 ans, des plus hautes autorités du Sénégal d’exécuter les décisions de justice internationale qui sont favorables à Karim Wade (avis du Groupe de travail de l’ONU, arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO …).

D’où l’option ‘’de saisir la justice internationale pour poursuivre les personnes responsables de sa détention arbitraire’’, note le journal.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles