Arabie Saoudite Un migrant indien emprisonné après sa vidéo émouvante sur ses conditions de travail

Un travailleur, migrant indien, qui a fait un plaidoyer émouvant  sur les médias sociaux au sujet de ses conditions de travail en Arabie saoudite a été emprisonné, selon les militants de droits de l’homme. Abdul Sattar Makandar, un chauffeur de camion, a fait une vidéo qui le montre en train de pleurer de désespoir à cause de sa situation.

La vidéo, postée aux médias sociaux par les Indiens qui militent des droits humains Kundan Srivastava, a été largement partagée en Inde. Ces derniers craignaient pour sa vie.

Une vidéo bouleversante

Dans sa vidéo, M. Makandar dit: «Je suis allé en Arabie Saoudite pour ces 23 derniers mois, ensuite j’ai demandé l’autorisation de rentrer à la maison il y a plus de cinq mois. Mais mon employeur ne me laisse pas rentrer … Il ne me donne pas un salaire adéquat, ni de l’argent pour la nourriture ».

  1. Makandar a été emprisonné après avoir été initialement arrêté en vertu d’une loi saoudienne qui interdit « la propagation de désinformation  » sur les médias sociaux.

Cependant, son statut incertain et un contact limité avec le monde extérieur ont  été grandement examinés les militants.

Srivastava de cette organisation, qui a affirmé qu’il travaillait sans l’aide du gouvernement indien, a également déclaré M. Makandar n’a pas été accusé d’aucun crime.

« Je demande instamment au gouvernement, au ministre des Affaires extérieures Sushma Swaraj, au PMO de l’Inde, Narendra Modi, d’aider Abdul Sattar Makandar à revenir à l’Inde. Sa vie est en danger et il est Indien, nous avons la responsabilité de l’aider. Je voudrais également demander à chaque être humain et aux médias de  venir se mettre en avant pour nous soutenir. « , a poursuivi M. Srivastava.

La Société Al Suroor United Group où il travaille a rejeté les prétentions de M. Makandar, disant tous les travailleurs ont droit à un congé après un service de deux ans et qu’il était à six semaines de cela, a rapporté la BBC.

L’agence de recrutement Mumbai, qui a embauché M. Makandar, Discomb Golfe Voyages, a déclaré à la BBC qu’ils ont vu des relevés bancaires qui ont montré qu’il était payé à temps et qu’il aurait dû venir chercher leur aide avant de faire la vidéo.

 

Des conditions déplorables et injustes

Les conditions des travailleurs migrants en Arabie Saoudite ont toujours été critiquées par des groupes de défense des droits, qui ont cité les mauvais traitements, les salaires retenus, les mouvements restreints et les pauvres conditions de vie et de travail.

En Octobre 2015, Kasturi Munirathinam, qui travaillait comme femme de chambre, avait son bras coupé par son employeur saoudien, conduisant à des appels de certains Indiens pour mettre fin à l’offre aux travailleurs migrants vers ce le pays.

Les travailleurs étrangers en Arabie Saoudite sont soumis le système de parrainage appelé Kafala, ce qui limite sévèrement leurs droits. Le système Kafala « accorde un pouvoir excessif aux employeurs sur les travailleurs et facilite les abus », selon Human Rights Watch.

Dans le système, il est très difficile pour les travailleurs de changer d’emploi ou de quitter le pays sans la permission de leur employeur.

« Nous avons toujours vu les travailleurs migrants avoir trop peur de parler, en raison de représailles de la part des employeurs, comme le refus de donner un permis de sortie, de ne pas payer les salaires qui sont dus, ou l’annulation d’un permis de résidence, » a déclaré  James Lynch, directeur adjoint d’Amnesty International pour le Moyen Orient et en Afrique du Nord, à la BBC.

Cependant, les militants se sont félicités des modifications législatives en Octobre ici à 2015 visant à obliger les entreprises à des normes plus équitables. Al Suroor United Group et Discomb Golfe Voyages n’avaient pas répondu aux demandes de réponses ou commentaires indépendants au moment de la publication.

Abdul Sattar Makandar a été finalement libéré de prison. Dans un post sur Facebook, M. Srivastava a écrit: « Hier, l’ambassade de l’Inde (Riyadh) a rencontré Abdul Sattar Makandar en prison. Je viens de recevoir un appel de Abdul Sattar Makandar disant qu’il a été libéré de prison à 18 heures 00 . Aujourd’hui, il est heureux et dit merci du fond du cœur à tous les sympathisants qui ont prié pour lui. »

lactuacho.com avec independent.co.uk

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles