Aquaculture : Le ministre Oumar Guèye juge la production actuelle très faible.

Le ministre de la pêche et de l’économie maritime a estimé ce mercredi 12 août que la production aquacole est très faible au Sénégal. Les 35 mille tonnes produits  entre 2009 et 2015 sont loin des résultats  escomptés dans le cadre du Plan Sénégal Émergent ( PSE).

35 mille tonnes, c’est tout ce que notre pays a produit dans le secteur de l’aquaculture durant ces cinq dernières années. Cette performance est jugée « très faible » par  Oumar Guèye, ministre de la pêche et de l’économie maritime.

Ce résultat insatisfaisant est lié à  » l’absence de compétences suffisantes et de technologies adaptées » a-t-il  fait remarquer tout en reconnassant par la même occasion la nécessité de mettre l’accent sur l’importance stratégique de la recherche et de la formation pour booster ce secteur encore au stade de balbutiement.

Le patron de la pêche sénégalaise veut   accélérer la cadence et faire de l’ aquaculture  » le nouveau moteur de la croissance sectorielle ».

Dans cet ordre d’idées il a interpellé  ,  » les différents acteurs, instituts de recherche et de formation, des structures d’encadrement, des entrepreneurs etc. à parvenir à une synergies d’action  pour hisser la production aquacole encore très loin des objectifs assignés dans le cadre du PSE.

En effet il est prévu dans le cadre du PSE de porter la production aquacole à 50 mille tonnes d’ici à 2023.

Pour atteindre ce résultat escompté et impulser le développement de l’aquaculture, Oumar Guèye , s’adressant aux professionnels de ce secteur a insisté sur la nécessité  » de construire une articulation positive entre la recherche, la formation et l’emploi ».

Le ministre de la pêche et de l’économie maritime a fait cette déclaration ce mercredi 12 août au Centre National de Formation des Techniciens des Pêches et de l’Aquaculture ( CNFPTA ) d’où il procédait à la remise de diplômes aux sortants de la promotion 2015 au nombre de 37 étudiants.

 

 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles