Après le Congo, Y’en a marre compatit mais ralentit face à Yaya Jammeh : «C’est aux Gambiens de mener le combat…»

Les membres du mouvement Y’en a marre, en conférence de presse hier, ont indiqué qu’ils se préoccupent de la situation des droits de l’Homme en Gambie.

Selon Malal Talla, leur mouvement travaille avec des jeunes gambiens qui avaient séjourné à Dakar pour essayer de changer la situation. Cependant, pour faire face au régime de Yaya Jammeh, il considère que les initiatives doivent venir des Gambiens, nous dit  »Le Quotidien ».

«Est-ce que ce sont les Congolais qui doivent déclencher une dynamique au Sénégal pour dire non au tripatouillage de la Constitution ? Non ! D’abord, c’est aux jeunes gambiens de mener le combat. Et après, il y a ce qu’on appelle la solidarité citoyenne, comme les militaires tchadiens sont en train de le faire pour combattre Boko Haram», dit-il.

 »Le Quotidien »  ajoute que selon Fadel Barro, ils ont produit une chanson intitulée contre «l’impunité en Gambie» pour dénoncer les pratiques du régime en place. «Et nous travaillons beaucoup avec Article 19 sur toutes les questions de liberté en Gambie. Nous le faisons en respectant le contexte gambien parce que Y’en a marre ne peut pas aller dans ce pays pour y mener un combat. Nous partageons nos expériences. On ne parle pas de la Mauritanie. Dans ce pays, des gens sont en prison parce qu’ils luttent contre l’esclavage», constate Malal Talla

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles