Appel au dialogue du président : les « Cinq conditions sans lesquelles, il n’est pas possible d’instaurer la confiance », selon le PDS

D’abord, il faudra pour le Pds de «réinstaurer le consensus de toute la classe politique sur le processus démocratique». Puis, procéder à un «audit indépendant du fichier électoral sous la supervision de l’Union africaine, des Etats Unis et de l’Union européenne de sorte que tous les Sénégalais qui le désirent soient inscrits sur les listes électorales et entrent en possession de leurs cartes d’électeurs contenant des énonciations exactes».

Le Pds veut un «vrai organe indépendant de supervision et de contrôle du processus électoral en lieu et place de la Cena qui a perdu toute crédibilité».

En outre, Me Wade et Cie estiment qu’il faudra aussi «avoir un conseil constitutionnel capable de neutralité et dont au moins un ou deux membres seront désignés par le chef de l’opposition».

Pour la Cour suprême, les libéraux veulent des «magistrats neutres, indépendants et d’une moralité irréprochable et qui ne sont pas le bras armé de l’instrumentalisation de la justice par le pouvoir politique de Macky Sall».

Cinq conditions sans lesquelles, «il n’est pas possible d’instaurer la confiance et se concerter sur les questions essentielles de notre démocratie», avance le parti de Wade.

Source iGfm

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles