Alioune Tine, Amnesty International : « Il nous faut créer les conditions de juger nos criminels »

Le Consortium de Sensibilisation sur les Chambres Africaines Extraordinaires, en partenariat avec l’Institut des Droits de l’Homme et de la Paix, a organisé au Grand Amphi de l’ISEG à la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’UCAD, un débat public sur le thème : « Après le verdict final des Chambres africaines extraordinaires, quelles leçons en tirer ? ».Tirant les leçons du procès de Hussein Habré, M. Alioune Tine estime qu’il faut créer les conditions de juger les dirigeants qui ont commis des crimes durant leur magistère.

« Nous donnons les capacités de punir les crimes de guerre, c’est la première leçon à tirer de l’affaire Hussein Habré. Nous avons les capacités de réduire les africains qu’on envoie à la CPI. Il nous faut créer les conditions de juger nos criminels », dixit M. Alioune Tine en marge de la conférence. Dans son intervention, M. Reed Brody de la commission internationale des juristes, souligne que c’est grâce à une mobilisation pendant 18 ans que le procès s’est tenu.

« Le verdict a donné de l’espoir aux victimes. Maintenant, la bataille c’est de trouver l’argent de Hussein Habré. Le tribunal en a trouvé très peu. C’est bien de déclarer que les victimes doivent être indemnisées mais il faut trouver l’argent de Hussein Habré », dixit M. Reed Brody.

Quant à M. El Hadji Omar Diop, Professeur de Droit à l’UCAD, il affirme : « C’est la première fois qu’on organise en Afrique, un procès où des juges africains vont juger un ancien chef d’Etat qui doit répondre ce qu’on appelle les crimes de Guerre, crimes contre l’humanité. Les chambres africaines apparaissent comme le début d’une régionalisation de la justice pénale. Les chambres ont eu à statuer sur le cas Habré et cette décision rendue en première instance et cet appel-là, ont de voire le verdict tombé ».

Pour rappel ce débat s’inscrit dans une série d’échanges et de réflexions autour des CAE entamée au Sénégal, au Tchad, en Afrique et en Europe par la sensibilisation. Et son objectif est, à ce moment historique où le jugement en appel va être prononcé, de discuter des leçons à tirer de l’expérience des CAE dans la lutte contre l’impunité.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles