Algérie: des femmes sans visage sur des affiches électorales

En Algérie, la campagne des législatives continue, malgré la relative indifférence des électeurs algériens. Mais une affaire a quand même fait parler des élections du 4 mai. Sur certaines affiches, les visages des femmes candidates ont été supprimés.

La polémique est arrivée là où on ne l’attendait pas. Sur les affiches du Front des forces socialistes, un parti de gauche laïc. Pour les candidates femmes aux élections législatives, pas de photo, mais un dessin et un blanc à la place du visage.

Relevé par la presse, l’affaire fait réagir le parti qui évoque une « initiative malencontreuse » et affirme se battre pour l’émancipation des femmes.

Mais le parti n’est pas le seul à avoir enlevé les visages des candidates. La Haute autorité de surveillance des élections commence par demander le remplacement des affiches. Mais deux jours plus tard, le président de l’instance fait volte-face. « Ces partis ont bien le droit de ne mettre que le nom des candidates, réagit-il. Cela est lié à leur politique de la communication. Nous ne voulons pas porter atteinte aux mœurs et aux traditions algériennes. »

Louisa Malek est en troisième position sur la liste d’Alger du MSP, le principal parti islamiste algérien. Sur l’affiche, il y a bien son visage et celui de toutes les autres femmes. « Ils se sont laissés influencer par les idées qu’ont certaines personnes dans la société. Ils n’ont pas voulu défier leurs électeurs », estime-t-elle.

Cette année, plus de 11 000 personnes sont candidates aux 462 postes de députés. 30% d’entre elles sont des femmes.

Source RFI

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles