Alassane Ba S/G des défenseurs de la mer : « Les bateaux qui opèrent au Sénégal sont tous dépourvus de documents et font un vrai massacre dans nos fonds marins »

Arraisonnement du bateau Spasen 7 au Libéria, bateau qui fait partie de l’armement à qui il est confié l’espèce marine la plus riche. L’espèce qui à une valeur marchande très forte.

Cette histoire d’arraisonnement qui devait être à la Une de nos journaux pour ce qui est de ce cas très grave qui n’honore pas le Sénégal, cas qu’on veut passer sous silence. Ne sont ils pas à découvert, ceux qui se prennent pour des types invulnérables, qui peuvent tout se permettre dans les eaux sous juridiction Sénégalaise (un patrimoine national) sans être inquiétés? Faux, ils se trompent fort. C’est les plus vulnérables. Comment des gens qui sont loin d’être en règle peuvent dicter leur loi jusqu’à faire reculer l’autorité? Seul l’Etat a le droit d’autoriser l’exploitation de la ressource.

Tous les médias, les sites et les associations qui leur sont favorables et qui sont à leur Merci, plus ceux qui ont des intérêts bassement inavoués pour faire un tapage médiatique autour d’un voyage du ministre en Russie : ce n’est pas un bateau Russe qui est épinglé au Libéria, mais un des leurs. Un bateau soit disant sénégalais. Bouche cousue sur cette affaire, il faut mettre l’accent sur la gravité. Où est cette bande qui ameute le peuple pour dire que les russes veulent piller nos eaux et qui eux pillent nos eaux? C’est bien différent n’est ce pas?

Depuis combien de temps ces armateurs ruinent-ils nos fonds marin, ceux là même pour qui les bateaux n’ont même pas d’acte de naissance. La preuve, vous la trouverez dans l’audit du pavillon dont la mise en œuvre des recommandations ne verra jamais le jour et qui date du 11 janvier 2011. Demandez aux propriétaires du navire qui a coulé à la date du vendredi 10 février 2017 l’acte de naissance de son bateau ou encore la balise Argos temps ventée? Où en sommes-nous avec cette fraude? Le jaugeage des navires va subir le même sort que l’audit dans les tiroirs.
Aux sénégalais de demander un arrêt immédiat de tous les bateaux qui opèrent au Sénégal. Ils sont tous dépourvus de documents et font un vrai massacre dans nos fonds marins. C’est une bataille qui vient de commencer, menons là ensemble pour sauver le peuple sénégalais et sa richesse.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles