AIBD : Pourquoi le personnel des ADS s’inquiète de son redéploiement…

Le redéploiement du personnel des travailleurs des aéroports du Sénégal (Ads) au nouvel aéroport international Blaise Diagne (Aibd) suscite inquiétudes chez les travailleurs. En mouvement d’humeur hier, mercredi, dans les locaux des Ads, suite au séminaire de deux jours organisé à Saly (Mbour) depuis mardi pour faire des propositions à valider par l’exécutif par rapport au nombre de travailleurs à redéployer.

«Les échos du séminaire laissent entendre le maintien de quelques 386 travailleurs sur les 1300 que compte les Ads. Alors suffisant pour s’alarmer et s’opposer à une malveillante proposition. Qui, si elle venait à être valider mettrait tout le reste des travailleurs dans un dénuement et un désœuvrement sans précédent. Fort de cela, nous disons non et s’engageons à aller jusqu’au bout de la logique», poursuit-il. Mieux, «les repreneurs (allemands) prévoient de reprendre seulement les 386 travailleurs du quota de 2006 », explique Serigne Moustapha Guèye, coordonnateur de l’intersyndicale des travailleurs des Ads..

« Mais le hic, logique pour logique, si on décompte le nombre de disparus, d’invalides et ceux qui ont franchi les 50 ans disqualifiés, on se rend compte que ce nombre ne fait même pas 200 personnes. C’est à cela que nous disons non», soutient-il.

Aujourd’hui qu’est ce qui a réellement changé entre temps pour qu’ils évoquent la baisse du personnel à déployer», s’est-il interrogé.

«Dans les jours à venir, nous allons durcir le ton. On nous entendra davantage», a-t-il laissé entendre. Lui emboîtant le pas, Mamadou Diop, secrétaire général de l’intersyndicale des Ads, indexe son ministre de tutelle.

Les questions seront sociales prises en compte, rassure le DG

Le Directeur général de l’Aibd s’est prononcé sur la sortie des syndicalistes déplorant le non prise en compte des questions sociales et retenant seulement 300 personnes. Il s’est inscrit en faux contre de pareilles déclarations pour dire que les syndicalistes ont communiqué sans avoir la bonne information. Selon lui, «le transfert de l’AILSS vers l’AIBD va intéresser au moins 6000 personnes», avant de mettre en relief la complexité de cette opération. A l’en croire, «toutes les personnes concernées par ce transfert et laissées à Dakar, s’il y en a, vont être dédommagées de la manière la plus correcte possible».

Selon le directeur général, l’AIBD s’est ouvert à l’ensemble des compétences pouvant étoffer la réflexion sur le transfert. Et sur ce, les syndicalistes sont les premiers considérés en tant qu’acteurs à part entière.

Source SudonLine

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles