Agents d’Assistance à la Sécurité de Proximité ASP : l’UE appuie l’engagement civique de la jeunesse par leur professionnalisation

Vingt (20) formateurs de l’Agence d’Assistance à la Sécurité de Proximité (ASP) clôturent, ce 19 avril, deux semaines de formation au bâton d’auto-défense à l’Ecole Nationale de Police. Ces formateurs relais ont pour mission de transmettre les enseignements reçus aux 10 000 agents d’assistance à la sécurité de proximité ASP répartis sur l’ensemble du territoire national.

Un communiqué de l’UE informe qu’en effet, pour assurer leur défense en cas d’attaques dans le cadre de leur mission, ces agents sont équipés de bâtons d’auto-défense.

L’utilisation de ces derniers requiert néanmoins un apprentissage technique et déontologique approfondi d’où l’intérêt de cette formation. Celle-ci intervient dans le cadre du programme de coopération pour la sécurité intérieure entre le Sénégal et l’Union européenne (UE) doté d’un financement de l’UE de plus de 6 milliards 559 millions FCFA (10 millions d’euros).

A travers cette formation, l’UE souhaite contribuer à la professionnalisation et au renforcement des ASPs en tant qu’acteurs clés de la sécurité publique au bénéfice des populations. Elle participe également au renforcement de leur rôle en termes sécuritaires mais d’engagement civique et d’insertion sociale, notamment des jeunes. Par ailleurs, l’Agence est un acteur aussi bien social que sécuritaire, en offrant aux jeunes une fonction utile à la société, une rétribution financière et une formation à un métier futur.

Dans son discours, l’attaché de sécurité intérieure de la Délégation de l’UE au Sénégal, Antoine Gouzée de Harven, a souligné le rôle essentiel et innovant des ASPs dans la lutte contre l’insécurité qui est une préoccupation majeure des populations au même titre que la santé et l’éducation. Evoquant un dispositif sécuritaire et social unique dans la région et dans le monde, il a mis en avant « l’engagement civique des ASPs, pour la plupart des jeunes, qui font preuve de dévouement pour assister les services de sécurité dans la sécurisation des biens et des personnes ».

Le programme de coopération pour la sécurité intérieure entre le Sénégal et l’UE a pour objectif de soutenir les efforts du Gouvernement pour prévenir et lutter contre les menaces sécuritaires qui affectent la population et qui sont une entrave au développement économique et social du pays. Elle poursuit trois buts spécifiques: le renforcement des capacités des services de sécurité dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé; le renforcement des capacités de surveillance et de contrôle des frontières et enfin le soutien aux réformes de gouvernance du secteur.

 

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles