Afrique Subsaharienne : 10 milliards de dollars investis par l’Égypte

Les investissements dans le domaine commercial et industriel entre l’Égypte et l’Afrique Subsaharienne, sont très importants. D’aprés Moustapha El Kouni, ambassadeur de l’Égypte au Sénégal, ces investissements-là s’élèvent à 10 milliards de dollars américains en Afrique Subsaharienne.

Moustapha El Kouni, l’ambassadeur d’Égypte au Sénégal, a révélé que le volume des investissements de l’Égypte en Afrique subsaharienne est de 10 milliards de dollars par année. D’après l’ambassadeur de l’Egypte, les exportations commerciales entre cette partie de l’Afrique et son pays se portent bien.
« Nous félicitons cette coopération entre l’Afrique Subsaharienne et l’Égypte », a-t-il précisé. Moustapha El Kouni s’exprimait en marge de la soirée de gala qui marque le lancement de Raslan Group, le plus grand groupe d’électroménager de l’Égypte qui exporte ses produits dans 24 pays africains. Il a fait savoir également que cette nouvelle étape, au-delà des aspects commerciaux, va marquer un « tournant » dans la consolidation des relations entre l’Egypte et le Sénégal en particulier, mais aussi avec le reste de l’Afrique subsaharienne en général. Mieux, Mustapha El Kouni de faire part que l’Égypte entend jouer sa partition dans la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse). Ces multiples profits sont, par ailleurs, mobilisés pour assurer la responsabilité sociale de l’entreprise. Cette structure investit aussi dans le développement de projets dédiés à l’accès à l’eau potable dans les villes d’accueil, en plus des investissements consacrés à la protection environnementale.
Pour Hatem Raslan, manager général de Raslan Group son investissement au Sénégal est motivé par sa stabilité politique et son environnement économique qui est en plein essor. « Le Sénégal est la porte qui nous permettra d’accéder au reste du continent », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « Dans les années à venir, nous allons faire d’autres investissements dans ce pays, comme nous l’avons fait dans d’autres africains ». Dans le cadre de l’employabilité des jeunes, ce dernier de faire savoir que plus d’une dizaine de jeunes (filles et garçons) ont été déjà recrutés pour leur premier investissement. « D’autres jeunes seront amenés en Egypte pour avoir un service après-vente de qualité dans l’électroménager. Mais aussi, ils seront appelés à former d’autres jeunes dès leur retour au bercail », a-t-il souligné, tout en saluant la qualité de la formation et la discipline des jeunes sénégalais.
Notre pays est aujourd’hui le 4éme pays africain à accueillir officiellement ce groupe.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles