Afrique: L’économie nigériane la plus vulnérable face au terrorisme, selon un rapport Lloyd’s

L’économie nigériane serait la plus exposée aux risques du terrorisme en Afrique. C’est ce qu’a indiqué un rapport de la société d’assurance Lloyd’s, publié il y a quelques semaines.

Ainsi, selon le « 2018 city risk index », l’économie nigériane pourrait perdre près de 437 millions $ par an en matière de Produit Intérieur Brut (PIB), à cause des risques liés au terrorisme.

Cette estimation qui la classe au troisième rang des économies les plus exposées au terrorisme dans le monde, juste derrière l’Irak (1,6 milliard $) et la Turquie (569 millions $), fait du pays ouest-africain, le premier sur le continent, juste devant le Caire (221 millions $) avec qui il fait partie du top 10 mondial.

Selon le rapport, cette perte se manifesterait surtout par l’impact des actions terroristes sur les infrastructures, mais également sur la confiance des investisseurs dans la première économie d’Afrique. De plus, la faible résilience de cette économie augmente considérablement le risque de son exposition aux actions terroristes, menées principalement par la secte Boko Haram.

Les auteurs du rapport indiquent également que le risque de vulnérabilité pourrait être de plus en plus important, au vu de la tendance ascendante de la courbe du PIB des pays africains. Cette année, le Nigéria pourrait atteindre une croissance économique de 2,1% en hausse par rapport à 2017, a indiqué un récent rapport du FMI.

Notons que pour effectuer son classement, la société Lloyd’s se base sur 279 villes (dont Lagos au Nigéria entre autres), représentant les moteurs de la croissance mondiale, et analyse leur vulnérabilité par rapport à environ 22 menaces naturelles ou artificielles.

Source Ecofin

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles