Affaire des Homos de Kaolack, la police disperse une foule de curieux à coup de lacrymogène

La curiosité est un vilain défaut, dit-on souvent. Comme pour corriger cette tare, la police kaolackoise a dispersé ce lundi, 28 décembre 2015, à coups de gaz lacrymogène, une foule de curieux qui s’était assemblée devant le commissariat central de la localité.

La raison de ce rassemblement, nous dit le correspondant de WalfTv, dans cette localité n’est rien d’autre que de mettre un nom, à défaut d’un visage, sur chaque personne impliquée dans cette affaire de mariage entre homosexuels qui avait défrayé la chronique, vendredi dernier.

Finalement c’est la circulation qui en avait pris un coup, tant le nombre de curieux s’était élargi, malgré les tentatives de dispersion ou de dissuasion de nos braves limiers.

Pour remettre les choses à leurs places, il a fallu aux flics de la capitale de l’arachide utiliser un autre langage, celui des grenades lacrymogènes.

Un langage vite compris par les badauds, car la circulation a finalement repris son cours normal sur la nationale kaolackoise, les curieux préférant l’air pur à celui pollué par les fumées.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles