Aéroport international Blaise Diagne: Le ministre Aliou Sarr plaide pour un positionnement des PME

L’Alliance nationale des cadres pour le progrès ANCP (AFP) a organisé une conférence publique sur le thème : « Enjeux, défis Aéroportuaires et PSE » Introduit par M. Ibrahima SYLLA, ingénieur Polytechnicien Expert en management aéroportuaire de l école nationale de l’aviation civile de Toulouse en France et membre du BP.C’est une occasion saisie par M. Aliou Sarr, ministre du commerce pour appeler les PME à se positionner pour les futures prestations de l’aéroport international de Blaise Diagne.

« Quand un aéroport démarre, vous avez plusieurs types de prestations, les prestations offertes aux avions qui atterrissent et qui décollent mais également, vous avez tous les services de l’aéroport, des services comme le transport, les services commerciaux, les services commerciaux. L’ensemble des services sont fournis par des PME, PMI. Il est important que ce nouvel aéroport qui va permettre à 3 millions de passagers de venir au Sénégal et de repartir, dans les chaînes de fonctionnement de notre aéroport, nous devons positionner nos PME, que ce marché ne soit pas absorbé par d’autres », a précisé le patron des cadres de l’AFP, M. Aliou Sarr.
Selon M. Aliou Sarr, c’est la raison pour laquelle, au niveau de leur formation politique, ils croient que la création d’emploi se fera par le secteur privé, par les entreprises. Et c’est ainsi qu’ils lancent un appel à toutes les PME de positionner durablement, pour faire des prestations de haute facture.
Le conférencier, M. Ibrahima SYLLA, ingénieur Polytechnicien et expert en management aéroportuaire, estime que : « Cet investissement, très structurant au demeurant, est une innovation de taille en terme de confort, notamment pour le passager qui peut dorénavant rallier l’aéroport, au départ de Dakar, en 45 minutes en toute sérénité ».
D’après le conférencier, à l’horizon de saturation, l’AIBD est dimensionné pour traiter 3 à 3,5 millions de passagers annuels.
« La plateforme de Léopold Sédar Senghor traitant actuellement 1.6 passagers annuels, une simple règle de trois donne une idée des possibilités réelles d’emploi une idée des possibilités réelles d’emploi, si l’on sait que la croissance du trafic aérien, au niveau mondial, suit une tendance moyenne de 6% l’an. Ceci démontre, si besoin en est, les énormes potentialités de création de richesses et d’emplois de AIDB », soutient le conférencier.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles