Accroître les revenus et réduire la pauvreté rurale : le FIDA et les Philippines vont consacrer 95,1 millions de dollars à l’essor de l’entrepreneuriat agricole

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a signé un accord de financement avec le Gouvernement philippin visant à réduire la pauvreté et à accroître les revenus de 469 200 ruraux des 20 provinces les plus pauvres des régions de Mindanao et des Visayas orientales.  

Selon le communiqué parvenu à www.lactuacho.com, l’accord été signé par correspondance, la semaine dernière, par Gilbert F Houngbo, président du FIDA, et Carlos G. Dominguez, Ministre des finances des Philippines.

Le coût total du Projet relatif aux partenariats ruraux d’activités agroalimentaires en faveur de la croissance et du développement inclusifs (RAPID) s’élève à 95,1 millions d’USD, auquel le FIDA contribue à hauteur de 62,9 millions d’USD sous la forme d’un prêt et de 2,5 millions d’USD sous la forme d’un don.

D’après le document, le projet sera cofinancé par le Gouvernement philippin (10,8 millions d’USD), les institutions financières nationales (12,4 millions d’USD), les partenaires locaux du secteur privé (2,8 millions d’USD) et les bénéficiaires eux-mêmes (2,1 millions d’USD). Les 1,6 million d’USD restants feront l’objet d’une décision ultérieure.

Bien que les Philippines soient classées parmi les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure, plus de 20% de la population vit sous le seuil de pauvreté, cette situation étant plus prononcée dans les zones rurales (35%) où l’agriculture constitue la principale source de revenus.

Les zones rurales accusent un retard en termes de croissance économique et enregistrent un chômage plus élevé. Ceci s’explique en partie par le fait que les exploitants manquent de capitaux, de savoirs et de technologies utiles à la production, et ne disposent que d’un accès limité aux marchés. De plus, les ruraux pauvres n’ont guère de possibilités de générer des revenus non agricoles et d’accéder à des services financiers abordables.

Le but primordial du projet est d’accroître les revenus des petits exploitants et de créer des emplois dans les provinces sélectionnées.
Pour y parvenir, le projet entend créer les conditions nécessaires au développement durable de la micro et de la petite entreprise dans des filières bien précises de produits agricoles (cacao, café, fruits et fruits à coque transformés, noix de coco).

 

« Pour relancer l’économie rurale et réduire la pauvreté en milieu rural, il est essentiel que les entreprises agricoles mènent un processus de transformation rurale inclusive générant des débouchés pour les petits exploitants et des emplois pour les autres habitants des zones rurales défavorisées », a déclaré Alessandro Marini, Directeur de pays du FIDA pour les Philippines.

« Le projet appuiera le développement de filières résilientes, durables et inclusives, en procurant aux agriculteurs et entreprises agricoles un éventail de services, comme l’accès aux services financiers et aux services consultatifs techniques et commerciaux, ainsi que des infrastructures économiques cruciales, telles que des routes reliant les villages aux marchés », a-t-il ajouté.

Depuis 1978, le FIDA a financé 16 projets aux Philippines, pour un montant total de 877 millions d’USD, dont 321 millions d’USD accordés par le Fonds. Ces projets ont bénéficié directement à plus d’1,8 million de ménages ruraux.

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles