Accélération de l’intégration régionale : CEDEAO et la Banque mondiale décident de collaborer étroitement dans plusieurs domaines

La Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Banque mondiale ont convenu de collaborer étroitement dans les domaines des infrastructures, des transports, de l’énergie, de l’agriculture et de la sécurité alimentaire afin d’accélérer l’intégration dans la région.

La décision a été prise lors d’une réunion consultative entre le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, les commissaires de la Commission et les représentants de la Banque mondiale le 11 décembre 2017 à Abuja, au Nigeria.

D’après le communiqué parvenu à www.lactuacho.com, dans ses remarques, le président de la Commission de la CEDEAO a souligné que l’infrastructure était un maillon faible du processus d’intégration régionale. Il a déclaré que sans une infrastructure adéquate, de bonnes routes et des moyens de transport permettant la libre circulation des personnes, des biens et des services, il est impossible d’accélérer le processus d’intégration.

Il a aussi indiqué que l’étude de faisabilité pour le corridor Lagos-Abidjan a été achevée et que la construction devrait commencer l’année prochaine. Cela, at-il dit, créera beaucoup d’activité économique parmi les États membres et constituera un grand pas en avant dans la promotion de l’intégration régionale.

Vijay Pillai, chef de la délégation de la Banque mondiale, a présenté la stratégie d’intégration régionale de la banque, axée sur quatre piliers: le soutien aux corridors régionaux, aux marchés régionaux fonctionnels, à l’innovation et à la gestion des biens publics mondiaux.

L’équipe de la Banque mondiale a partagé avec la CEDEAO à travers une série de présentations ses stratégies pour l’intégration commerciale régionale, la sécurité alimentaire et les corridors économiques.

Tout en qualifiant le partenariat de la Banque mondiale avec la CEDEAO de précieux, M. Pillai a réitéré l’engagement de la Banque à soutenir financièrement la CEDEAO et ses États membres dans des projets qui développeront et intégreront l’Afrique de l’Ouest.

De son côté, le Président de la Commission de la CEDEAO a invité les deux organisations à tenir des réunions régulières et à collaborer avec d’autres partenaires financiers tels que la Banque africaine de développement (BAD) pour mobiliser des ressources pour l’exécution des projets, programmes et activités de la CEDEAO

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles