Abus d’autorité à la cité Hamo 2 : La police malmène un jeune homme qui a « osé » montré un passeport à la place d’une carte d’identité

Le moins que l’on puisse dire, est que la scène qui s’est déroulée à la cité Hamo 2, quartier situé près du fameux «  Rond-point Case-bi » des Parcelles Assainies, ne peut être qualifiée que d’abus d’autorité. Agressé verbalement et cogné par un jeune policier, un jeune d’un peu plus de vingt-cinq ans s’est fait sérieusement bastonner avant d’être embarqué vers le commissariat.

Les faits, selon des témoins de la scène, se sont déroulés après un sale coup de certains malfaiteurs. Oui, des malfrats se sont invités à une soirée, pour perpétrer un braquage et rafler quelques biens des participants.

Aussitôt après leur fuite, les organisateurs ont câblé la police, qui très « réactive » s’est pointée… deux heures après les faits, c’est-à-dire vers vingt-trois heures, alors que le coup a eu lieu vers vingt-une heures.

Arrivés sur les lieux, certains policiers se sont dirigés vers le lieu indiqué, tandis que d’autres commençaient des contrôles dans les environs. Et c’est là que se déclenche la scène insolite !

Trouvé dans un coin en train de manipuler (ou de répondre avec) son portable, au jeune Dave, il fut demandé sa pièce d’identité. Le jeune de sortir une pièce et de préciser qu’il détenait un passeport…

Le jeune policier lui précise qu’il exige une carte d’identité…

Au jeune qui lui souligne qu’un passeport est aussi valable qu’une carte d’identié, le policier répond par une insulte.  Dave lui répondant qu’il n’a pas le droit de l’insulter, le policier revient sur ses insanités, une « politesse » que lui répond le jeune homme.  C’est alors que le policier lui envoie le coup de poing qui déclenche la bagarre.

Solidarité de corps oblige certainement, les autres policiers venus à la rescousse bastonnent carrément le jeune, (qui serait d’ailleurs le fils d’un colonel de notre valeureuse armée nationale), avant de l’embarquer.

Aux dernières nouvelles, il a été relâché très tardivement dans la même soirée. Sûr qu’il gardera pour toujours un « bon » souvenir des policiers et de cette soirée !

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles