Abdoulaye Séne, président de Global Forum Local (GFL): « L’énergie devrait être au cœur de la réflexion sur la 2éme phase de l’acte III de la décentralisation »

Global local Forum a organisé le jeudi 21 juillet 2016 un panel sur le thème : « Énergie et territoires – Construire des politiques territoriales de développement et d’autosuffisance énergétique ». M. Abdoulaye Séne, président de ladite structure, ancien député et ancien président du conseil régional de Fatick, en marge de la rencontre, estime que la question de l’énergie devrait être au cœur de la réflexion sur la deuxième phase de l’acte III de la décentralisation.

Selon M. Séne, ce qu’il faut retenir, c’est que tous les acteurs ont misé sur le caractère essentiel de l’électricité, de l’énergie pour le développement du pays. Il estime qu’il y a 10 ans, la grande priorité, c’était l’eau comme denrée essentielle, aujourd’hui de plus en plus, on devrait s’orienter vers la priorité accordée à l’énergie qui est l’accès au développement local, la santé, l’école, l’eau, à tout cela, l’agriculture dépend également de l’énergie.
Il précise que l’on est d’accord sur le fait que les collectivités locales, les acteurs locaux doivent être davantage impliqués dans l’élaboration des politiques énergétiques, dans la mise en œuvre des projets et dans la planification énergie.
Selon lui, les collectivités locales devraient être davantage habiletés, outillés et capacités pour jouer pleinement le rôle qui est le leur. Et il a été clairement reconnu que les communautés rurales doivent exemplaires dans la gestion énergétique, construire de manière à respecter les normes d’économie d’énergie, fait en sorte que les établissements dépendant des collectivités locales soient fondamentalement alimentés par des panneaux solaires, les sièges des communautés rurales. Il a tenu à souligner qu’on doit miser sur nos ressources, nos capacités avant de nous ouvrir vers l’extérieur. Et vouloir miser notre développement intégralement sur les ressources extérieures, est un gros risque, un danger à parcourir.

« Ce n’est pas normal que les collectivités locales consacrent leu budget à payer des salaires. Si on doit créer des collectivités locales pour que ces collectivités utilisent leur budget exclusivement à cela, il faut réajuster les choses et j’ai compris que l’Etat l’ a bien compris en décidant d’engager une deuxième phase qui va permettre de doter des collectivités locales de ressources supplémentaires, leur permettant de prendre en charge d’autres compétences et de façon beaucoup plus efficace le développement local, en particulier la question énergétique. La question de l’énergie devrait être au cœur de la réflexion sur la deuxième phase de l’acte III de la décentralisation », souligne M. Séne.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles