A peine leur journée célébrée, des femmes en détresse interpellent Macky

Savoir la situation d’extrême précarité que ces femmes vivent et  regarder dans le rétroviseur le folklore qui leur a été dédié en guise de Journée internationale, renvoie assurément à un paradoxe, voire même une hypocrisie de leur tutelle.

Madame NDoumbé NIANG,  agent au ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance. Porte-parole du groupe de femmes sous contrat depuis le 02 mai 2011 avec le projet Genre sous tutelle du Ministère de la Femme, à travers un communiqué, a tenu à partager avec l’opinion publique leur calvaire jugé inhumain.

«  Nous sommes restées plus de 25 mois sans salaire et sans aucune notification de renvoi, une situation déplorable qui nous a plongés en tant que mères de famille, sans soutien, dans le désarroi total. Parmi nous, il y a en qui se trouvent dans des situations trop difficiles, mais nous ne citerons que ces deux cas urgents à titre illustratifs », explique-t-elle.

Parmi celles qui vivent   le martyre, l’une est gravement malade, souffrant de goitre très avancée et doit subir une intervention chirurgicale, mais ne sait où donner de la tête.

« Une autre est sur le point d’être expulsée de la maison où elle loge, avec ses biens et ses proches. Essayant de joindre péniblement les deux bouts, elle reste devoir à son propriétaire des mois d’arriérées de location,  aujourd’hui, celui-ci a clairement fait comprendre qu’il ne peut plus attendre », nous dit le communiqué.

D’après Mme Niang, depuis elles ont multiplié les démarches pour être rétablies dans leurs droits, mais sans succès, elles ont tenté en vain d’entrer en contact avec Madame le Ministre de la Femme.

« Nous sommes même allées voir des organisations des droits de l’homme ou droits des femmes comme la Raddho, AJS, pour un éventuel soutien, mais rien pour le moment, elles sont restées muettes.

Ce n’est qu’à l’occasion de la journée internationale des femmes que nous avons eu l’idée d’aller voir Mr Boubacar Sèye Horizon sans frontières, qui a décidé de nous soutenir dans ce combat pour que nous puissions rentrer dans nos droits » a-t-elle  ajouté.

Ce dernier avait d’ailleurs adressé une demande au ministre pour faire la lumière sur cette affaire, avec ampliations à la Présidence de la République, au Ministère de la justice et à celui du travail, sans oublier les Associations des Juristes Sénégalaises, l’ONU Femmes, FNUAP.

« Maintenant ne pouvant plus attendre, car vivant les unes dans des situations précaires, les autres sous la menace d’expulsion, sans oublier une malade sans soutien, nous voulons interpeller directement Mr le Président de la République et toutes les autorités de ce pays pour qu’une solution soit trouvée à ce problème le plus rapidement possible » a expliqué Madame NDoumbé NIANG qui porte la du groupe de femmes du Projet Genre sous tutelle du Ministère de la Femme.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles