50 détenus décédés en 2014, 29 prisonniers évadés, selon le rapport d’activités

50 détenus ont retrouvé la mort en détention, dans les prisons sénégalaises, en 2014, à cela s’ajoute 29 évasions notées. C’est ce qui est ressorti hier du rapport d’activités présenté par le Directeur de l’administration pénitentiaire, Cheikh Tidiane Diallo. Il a  passé au peigne fin tous les maux qui caractérisent les prisons sénégalaises. Les décès, évasions, longues détentions, le surpeuplement, le manque d’effectif sont entre autres les maux soulignés.

L’année écoulée a enregistré 29 cas d’évasion dans les prisons. Des évasions qui ont donc connu une baisse par rapport à 2013 où on avait enregistré 38 cas.

Certains évadés dont des détenus de confiance étaient placés à l’extérieur et devaient rentrer en prison le soir. Hélas, ils en ont profité pour disparaître. Une situation imputable au manque d’effectif qui, en effet, caractérise les prisons sénégalaises.

C’est dans cette logique qu’il faut inscrire les incidents des prisons de Tambacounda et Kédougou où des détenus ont profité de cette situation pour tenter de s’évader. Mais il y a pire : en 2014, 77 éléments sont partis à la retraite, causant ainsi un déficit dans le personnel.

C’est dans cette perspective que le directeur de l’Administration pénitentiaire rappelle que les normes internationales recommandent un ratio d’un surveillant pour deux détenus.

Très en deçà de cette recommandation, il renseigne qu’aujourd’hui, deux gardes surveillent huit détenus. «Il y a un gap extrêmement important. C’est par le recrutement et la formation que l’on peut résorber ce gap. C’est un problème difficile».

Source WalfGroupe

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles