5 septembre 1895-5 septembre 2017: 122 ans, jour pour jour, la Foi faisait face l’arrogance coloniale

Voilà 122 ans que Cheikh Ahmadou Bamba MBACKE Khadimou Rassoul (PSL) à la fleur de l’âge posait un acte Fondateur, un acte de Dignité et de Crainte révérencielle devant le Conseil Privé Colonial réuni à Saint Louis, alors capitale de l’Afrique occidentale française (Aof).

Cette date du 5 septembre 1895 marqua le début d’une révolution culturelle universelle, bien régulée, paisible et résiliente qui continue encore de plus belle parce que porteur d’un Projet Humaniste intégral qui met l’Homme au centre de Tout et au service des valeurs sublimes de Dignité, de Respect de son prochain, de Probité, de Responsabilité et de Solidarité.

C’est pourquoi, je conviens avec l’ancien Président du Conseil Son Excellence Mamadou Dia, qui dans son discours patriotique et fondateur du 4 septembre 1958 à Touba, avait bien perçu la problématique Bambienne donc du Mouridisme : <<. ..Le Mouridisme est une création originale dont le fondateur est un Saint pas comme les autres. Ahmadou Bamba nous apparait avant tout comme le marabout dont la vie, l’œuvre, la doctrine se sont définies en s’opposant, parfois durement, à toutes les influences étrangères et se sont exprimées dans une création nouvelle et purement africaine.

A ce titre, l’héritage d’Ahmadou Bamba constitue à la fois un enrichissement inappréciable de notre patrimoine culturel et une affirmation de cette Autonomie Culturelle qui est, tout autant que l’indépendance économique, une condition nécessaire du développement national.

Lorsque je dis que je dis que toute la vie d’Ahmadou Bamba a été marquée par cette volonté de se définir par ses propres valeurs et en s’opposant à toutes les influences, à toutes les pressions, je ne veux pas du tout rappeler d’une histoire que chaque Sénégalais doit cependant connaitre. Et quel sénégalais ignore les difficultés qu’a rencontrées Ahmadou Bamba, les persécutions mêmes qu’il a subies de la part des autorités administratives.

A toutes les menaces, à toutes les pressions, Ahmadou Bamba a résisté, simplement, sans ostentation mais sans défaillances, maintenant la pureté de sa doctrine et son indépendance à l’égard des pouvoirs: cette Indépendance à l’égard de César hors de laquelle aucune Spiritualité ne peut s’épanouir.

Le Mouridisme a repensé complètement l’Islam, dans le respect de l’orthodoxie, et selon le génie de notre peuple. Par cet effort doctrinal, l’Islam au Sénégal a cessé d’être une religion importée pour devenir une religion populaire, une religion vraiment nationale incarnée au plus profond de nous-même. Et le Président de poursuivre << Touba est don bien pour nous le lieu où ont triomphé l’Esprit de résistance et la dignité sénégalaise. A qui serait tenté de l’oublier, Touba rappelle que l’Estime, même celle des adversaires se mérite. Elle ne vient pas récompenser la servilité ou l’acquiescement systématique. Elle reconnaît la valeur de qui s’affirme, dans l’opposition s’il le faut. Toute personnalité qui maintient son intégrité, obtient sa reconnaissance.

La Dignité, qu’elle soit d’un homme ou d’un peuple, se conquiert, mais ne s’achète pas. C’est pourquoi le pèlerinage à Touba est notre pèlerinage, à nous nationalistes sénégalais, et tel est le sens du témoignage que nous rendons lorsque nous participons à ce grand rassemblement et à ce acte de foi sénégalais >>

Le jour viendra peut-être où ce Jour sublime et de Dignité du 5 Septembre 1895 aura sa vraie place dans notre calendrier républicain. Les patriotes et les progressistes devront prendre leur mal en patience…

Docteur Ibrahima Dème,
E-mail: idemgfatm@gmail.com

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles