4é édition du Festival à Sahel Ouvert : des artistes de renommée mondiale attendus au nord du Sénégal

La quatrième édition du Festival à Sahel Ouvert (FAS0) se déroulera du 23 au 25 février 2018, à Mboumba, au nord du Sénégal. L’annonce a été faite ce 24 janvier 2018, à l’Institut français de Dakar, où s’est tenu un media brief portant sur cette 4eédition qui se veut plus que jamais ouverte sur l’Afrique, avec une affiche mettant en avant des artistes venus de tout le Continent, pour représenter sa diversité culturelle.

Organisé par l’association d’utilité publique GLOBE, l’événement est né en 2010 de la volonté d’artistes sénégalais et français de rendre la culture plus accessible aux populations de la région du Fouta, en y associant des ONG spécialisées dans le développement et la santé. Il compte aussi avant tout sur l’implication locale puisque toute la chaîne de compétences administrative et logistique est constituée de natifs de Mboumba.

Le document de presse parvenu à www.lactuacho.com indique que cette rencontre a eu lieu en présence de la star de la musique sénégalaise Omar Pène, de Xavier Simonin, directeur du FASO, de Sadel Ndiaye, maire de Mboumba, de Gabi Ba, membre fondateur du FASO, et de Laura Davenel, Coordinatrice de la Chaîne de l’Espoir.

Têtes d’affiche : des artistes de renommée mondiale

Les organisateurs ont dévoilé les têtes d’affiches du festival notamment des artistes de renom venus de tout le continent tels que le chanteur international Bonga (Angola), Carlou D, Fulbé Phonics. Cette 4eédition se veut  plus que jamais ouverte sur l’Afrique. Les éditions précédentes ont vu se produire, entre autres, Baaba Mal, Youssou Ndour, Ismaël Lo, Seun Kuti…

Le Festival est, en fait, le point d’orgue et l’emblème des actions de GLOBE, selon les organisateurs. En effet, depuis 2010 l’association mène un ambitieux programme de développement par la culture. L’événement offre ainsi, pendant quelques jours, un espace public de restitution unique des programmes de fond engagés pour les partenaires et les villageois.

Des ambassadeurs de la musique, du théâtre, de la danse et du cinéma…

Ainsi, pour faire résonner à 550 km de Dakar les échos de cette démarche d’accès à la culture et lui donner tout son sens, le Festival sollicite les artistes les plus prestigieux et les plus militants. Magnifiques ambassadeurs de la musique, du théâtre, de la danse et du cinéma, ils répondent présent depuis le début à cet appel solidaire et engagé pour l’Afrique et le monde.

GLOBE souhaite créer, lors de l’édition 2018, les conditions d’une rencontre entre les cultures urbaines et les cultures traditionnelles. Des programmes de formation et de création artistique permettront aux jeunes de Dakar et de Mboumba d’appréhender les arts numériques, le rap, le slam, le beatbox, en les métissant aux arts et traditions populaires du Fouta. L’initiation aux métiers du cinéma sera inaugurée lors de cette édition. Fort du succès populaire de l’initiative lancée en 2013, la soirée « scène ouverte » sur le grand podium est pérennisée et accueillera les jeunes talents du Fouta.

Le FASO, un ambitieux projet de développement

Mais le FASO, ce ne sont pas que des concerts, c’est aussi un ambitieux projet de développement de la région qui a commencé en 2010 dans les domaines de la culture, de l’éducation, de la santé notamment avec le concours de l’ONG la Chaîne de l’Espoir (cardiopathies). C’est aussi une caravane automobile entre Paris et Dakar, des ateliers, des micro-projets. Toute la région de Mboumba et du Fouta se mobilise pour cet événement.

Pour l’édition de 2018, plusieurs innovations sont annoncées comme la caravane aérienne dénommée « Citadelle », l’inauguration d’un podium à Mboumba, le seul dans toute la région et au-delà, et une formation aux métiers du cinéma.

 

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles