16è Rapport annuel « Parce que je suis une fille » : l’inégalité et la situation des filles toujours alarmantes en milieu rural

Plan international, en marge des préparatifs de la journée internationale de la Fille prévue le 11 Octobre prochain, a partagé hier vendredi 6 octobre 2017 à Dakar, son 16è rapport annuel «  Parce que je suis une fille ». Les chiffres alarmants sur les inégalités,  le refus du droit à l’éducation, les cas de grossesses précoces sont revenus au « dégout » du jour et le milieu rural demeure toujours le maillon faible de notre aspiration au développement.

Dans le discours de Mme Oumy Lakh Sall, Directrice de Plan International Sénégal, lu par Mlle Diatou Diallo travailleur social, la vie est toujours loin d’être facile pour les filles dans certaines localités du pays.

D’un rapport réalisé au niveau international (Colombie, Espagne, Ouganda), il ressort que même si les discriminations envers les filles ont différents niveaux,  la violence, le mariage forcé, la pauvreté, une autonomisation presque nulle jalonnent le quotidien des filles.

Et pourtant au Sénégal, selon Mme Coumba Thiam, Directrice de la Famille et de la Protection des groupes vulnérables, les filles sont confrontées à des difficultés similaires. Une fille sur trois est mariée avant ses 18 ans, (en 2011 33% des filles âgées entre 20 et 24 ans ont été mariées avant d’être majeures), avec une forte prévalence dans des régions comme Matam, Kolda et Tambacounda.

Mais pire aussi, un rapport de l’Unicef réalisé en 2013 a révélé que 26, 5 % des femmes ont déclaré avoir été victimes de violences ou d’attouchement avant l’âge de 13 ans.

« Force est de constater qu’en dépit des efforts consentis, des défis restent à être relevés, d’où une nécessité de répondre aux besoins des filles pour libérer leur potentialité, afin d’éradiquer les obstacles », a plaidé Mme Thiam

Mme Oumy Lakh Sall, dans un entretien sur lequel nous reviendrons a partagé le travail que Plan international Sénégal est en train d’abattre dans les localités concernées, à travers des séances de sensibilisations, des rencontres avec plusieurs de acteurs, dont des religieux et leaders locaux.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles